Les délais légaux s’appliquant à la prescription et la succession

ParIsabelle Henri

Les délais légaux s’appliquant à la prescription et la succession

Vous avez été appelé à la succession. Mais vous avez tardé à prendre position et vous souhaitez savoir si vous pouvez encore le faire. Sachez que pour chaque acte concerné par la prescription de succession, des délais légaux s’appliquent.

L’option successorale

Selon la loi, un héritier a la faculté d’accepter la succession, d’y renoncer ou d’accepter à concurrence de l’actif net de la succession. L’héritier dispose d’une option successorale. Ce choix est encadré par un délai. L’hériter dispose en principe de quatre mois à compter de l’ouverture de la succession pour faire savoir sa décision au notaire et aux autres héritiers. Pour les décès survenus depuis le 1er janvier 2007, l’héritier a 10 ans pour prendre sa décision. Une fois ces délais passés, vous êtes réputé avoir accepté purement et simplement la succession. Pour conserver l’intégralité de vos droits, il est essentiel de veiller au respect des délais. Et lorsque l’option a été exercée par l’héritier par erreur, sa nullité pour vice de consentement peut être demandée en justice. L’action en nullité se prescrit en principe par un délai de 5 ans à compter du moment où vous avez connaissance de l’élément vous ayant induit en erreur.

Le choix du conjoint survivant

Lorsque le défunt était marié, le conjoint survivant aura en principe des droits dans la succession. Ses droits vont varier :

  • Selon qu’il y ait ou non un testament
  • Selon qu’il se trouve seul héritier de la succession ou qu’il soit en concurrence avec d’autres héritiers

Si le conjoint survivant a le choix, il a l’option entre la nue-propriété et l’usufruit. Mais si les héritiers lui demandent d’exercer son option, il dispose alors d’un délai de 3 mois à compter de la demande des héritiers.

La réduction des libéralités excessives

Qu’il s’agisse d’une donation ou d’un legs, les libéralités qui dépassent la quotité disponible et portent atteinte à la réserve héréditaire peuvent être réduites par l’action en réduction. Dans ce cas, les héritiers disposent de 2 délais différents pour exercer cette action :

  • Soit 5 ans à compter de l’ouverture de la succession
  • Soit 2 ans à partir du moment où les héritiers ont eu connaissance de l’atteinte portée à leur réserve

La contestation d’un partage

Selon la loi, il est possible de demander l’annulation d’un partage, notamment si un héritier apporte la preuve que l’accord a été extorqué par violence ou par tromperie. Selon les circonstances, le tribunal peut autoriser un partage successoral complémentaire ou rectificatif, et lorsqu’il a été oublié lors du règlement de la succession. Le délai pour agir est de 5 ans. Toutefois, il peut être réduit dans certains cas. Notamment pour la demande de complément de part en nature ou en valeur.

ParIsabelle Henri

Qu’est-ce qui distingue l’études de Notaire à Nice ?

Certaines règles et formalités juridiques semblent complexes et incompréhensibles pour les tiers. Ces ambiguïtés sont souvent source de frustrations, de prise de décision non fondée et de conflits. Afin que chaque citoyen prenne connaissance de ses droits et de ses obligations, Etudes de Notaire à Nice se propose d’éclaircir certaines dispositions juridiques à travers des articles simples et variés.

Un site offrant des précisions sur certaines informations juridiques incompréhensibles

Pour les personnes qui ne sont pas familières au monde juridique, des éclaircissements s’imposent. Etudes de Notaire à Nice a pour objectif d’aider les tiers à comprendre les informations juridiques complexes. Divers articles sont proposés sur le site. Ils serviront à renseigner les visiteurs du site sur les informations nécessaires. Les experts sur plusieurs domaines juridiques se font un plaisir de mettre à la disposition des lecteurs les renseignements dont ils ont potentiellement besoin.

Pour la rédaction d’acte simple ou pour comprendre certaines informations juridiques, vous n’aurez plus à consulter des professionnels.

Une équipe composée d’experts en droit immobilier, en droit commercial, en droit de la personne et en droit successoral

Les informations proposées sur le site sont axées sur quatre domaines clés :

  • le droit immobilier,
  • le droit commercial,
  • le droit de la personne,
  • le droit successoral,

Ces domaines d’expertise sont souvent évoqués de diverses manières dans notre vie quotidienne. Ils sont quelquefois source de conflits entre les membres d’une même famille ou d’un même voisinage.

Il se peut qu’un litige survienne entre un locataire et un bailleur. Ce conflit relève du droit immobilier. Le site peut vous conseiller sur les recours possibles ainsi que les mesures à prendre pour anticiper certains litiges.

Un accompagnement personnalisé

Si vous souhaitez en savoir plus, il est possible de s’adresser aux experts du site. Vous pourrez établir le contact en cliquant sur « contactez-nous ». Ils vous donneront des informations complémentaires et peuvent même vous répondre sur certains sujets qui vous intéressent. Les sujets doivent évidemment concerner soit le droit immobilier, soit le droit commercial, soit le droit de la personne, soit le droit successoral. Il ne faut pas hésiter à questionner les membres de l’équipe. Ils sont tout à fait disponibles à vous prêter main-forte. 

Un site disposant de conseillers juridiques fiables

Au lieu de vous déplacer tout de suite vers un professionnel, vous pouvez d’abord consulter le site Etudes de Notaire à Nice. Il se peut qu’un de nos articles ont déjà parlé de vos questionnements en matière de droit. Vous serez déjà informé sur le sujet, de ce fait vous n’aurez aucune difficulté à comprendre le jargon juridique d’un professionnel. De plus, vous serez mieux renseigné dans le domaine.

ParIsabelle Henri

Savoir choisir son notaire

De nombreuses questions se posent quand le moment de faire appel à un notaire devient nécessaire ou même obligatoire.

La possibilité de choisir son notaire

Le client est bien libre de choisir son notaire contrairement aux idées reçues. Généralement, dans la pratique, les notaires travaillent dans leur zone géographique. Seulement, il peut effectivement recevoir des clients venant de toute la France et se déplacer ailleurs que dans son étude. Vous pouvez le choisir en fonction de sa proximité, de sa renommée ou encore par recommandation. Pour un dossier en cours, en fonction de son état d’avancement, vous pouvez toujours changer de notaire. Bien évidemment cela engendrera des coûts, car il va vous facturer le temps qu’il a passé sur votre dossier et le remboursement des dépenses qu’il a déjà effectuées.

Choisir un notaire compétent

Pour choisir son notaire, il faut déjà voir son domaine de compétence. Généralement, tous les notaires doivent avoir toutes les compétences pour intervenir dans tous les domaines. Toutefois, la plupart d’entre eux se consacrent dans un domaine de prédilection : immobilier, famille ou successions. Pour avoir de bons résultats, il devient donc nécessaire de choisir un notaire spécialisé dans le domaine pour lequel on le sollicite. Un notaire compétent dans un domaine précis vous livrera nécessairement des informations plus claires et d’une intervention plus efficace.

Choisir un notaire disponible, patient et pédagogue

Nous le savons tous, le langage juridique est un vrai jargon hérissé de mots incompréhensibles au profane. C’est pourquoi, il est nécessaire de choisir un notaire qui sera en mesure de les traduire en termes clairs.  Un bon notaire saura expliquer de manière concise :

  • Les tenants et aboutissants d’une procédure juridique.
  • Les conséquences d’un acte.
  • Les droits et obligations des parties en présence.

Un bon notaire, c’est celui qui sache écouter et communiquer. Le cas échéant, il doit même être capable de percevoir l’anxiété et surtout l’impatience de son client, et y remédier de façon à lui répondre clairement à toutes ses interrogations.

Choisir un notaire transparent

Un bon notaire est celui qui sait refuser de prendre en charge un dossier dans deux cas : par manque de compétence ou par manque de temps. La transparence se décrit aussi par le fait qu’il doit annoncer sans détour tous les frais que le client devra supporter, et ce avant même la signature de l’acte authentique ou toute autre prestation. Comme la transparence et la loyauté, le notaire doit également avoir le sens de la discrétion. Effectivement, dans la réalisation de son travail, le notaire doit savoir respecter le secret professionnel.

D’après tous ces critères, il est clair que le choix d’un notaire ne doit en aucun cas être pris à la légère, car si vous faites le choix de vous rapprocher d’un professionnel, c’est justement pour être bien conseillé et bien accompagné.